Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mars 2008 1 03 /03 /mars /2008 07:53
 

Si, il ya une quinzaine d’années, le problème du contournement de Marans avait été pris à bras le corps, nous n’en serions pas là aujourd’hui et nous pourrions nous focaliser sur d’autres problèmes tout aussi cruciaux (ce qui suit n’est qu’un exemple de sujets à considérer dès à présent).

 

Certes, le contournement court reste une priorité pour les Marandais et notre commune. Mais ce "cancer" ne doit pas occulter d’autres contraintes que devront subir les français en général et les Marandais en particulier : en effet tout le monde est au fait que les réserves d’hydrocarbures fossiles diminuent ; cela c’est traduit par une augmentation du prix du Baril (159 litres de pétrole brut) qui a franchi les cap des 100 dollars récemment (103,05 dollars vendredi matin à New-York). En conséquence nous, les consommateurs, voyons cette répercussion à "la pompe" qui s’est traduit par une augmentation de plus de 60 % du prix des carburants depuis 6 ans (i.e. : le gasoil, le 15 mars 2002 était à 0,766 €/litre, le 22 février dernier il était à 1,2368 €/litre → chiffre moyenné pour la France métropolitaine, source DIREM - direction des ressources énergétiques et minérales – n.b. : 1,179 € à une station service de Marans le 22 février).



 

Il faut noter que les estimations les plus optimistes donnent un prix à la pompe du gasoil avoisinant les 2€ dans 6 ans…. (Cf. graphique ; Bien évidemment les autres dérivés du pétrole brut verront sensiblement le même taux d’augmentation)


 

 Vous pouvez vous dire : "Mais que peuvent des élus locaux marandais contre cette évolution inéluctable ? ".

 

 Et bien, ils peuvent certaines choses ; comment ? :

 

 ● Ils peuvent d’ores et déjà initier des projets qui pourront participer à une réduction des dépenses énergétique d’origine fossilifère pour les Marandais et ceci notamment dans le cadre de déplacements vers la Rochelle.

 

Dans un premier temps, en favorisant l’utilisation des transports en commun et donc en promouvant des rotations Marans-La Rochelle plus fréquentes ;

 

Dans un second temps, en initiant une étude sur l’intensité du transit journalier Marans-La Rochelle dans le but de promouvoir une liaison ferroviaire départementale entre Marans et la Rochelle (voir interdépartementale → Luçon - La Rochelle) → Marans à la chance (entre autre) de se situer sur une ligne ferroviaire ;

 

 ● Ils peuvent promouvoir l’utilisation d’énergies renouvelables i) montrer "l’exemple" pour les propres besoins énergétiques de la commune (couplage éolien ↔ véhicules électriques) ii) agir pour une reconnaissance des initiatives individuelles qui iront dans le sens d’une meilleure gestion énergétique dans le respect de l’environnement.

 
     Bien que très succinctes ces propositions ne sont que des exemples et reflètent avant tout notre désir d’aller de l’avant. Il ne faut pas reconduire les erreurs du passé, il faut sortir des clivages politiques, relever la tête, regarder vers l’avenir (sans regarder son devenir d’élu) et tenter de prévoir ce qui est le mieux pour ses concitoyens, ce sera notre mode de fonctionnement.


D. Fichet

Partager cet article

Repost 0
Published by michel maitrehut - dans MUNICIPALES
commenter cet article

commentaires