Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 octobre 2009 1 12 /10 /octobre /2009 19:21

L’électrique, ce n’est pas automatique !

 

En effet, alors que nos gouvernants prônent le tout électrique il convient, dans le cadre d’une mise en place d’une société durable dans le respect de notre environnement, de prendre un peu de recul.

 

Certes, la production d’électricité sur l’hexagone* ne participe pas à la production de gaz à effet de serre (cheval de bataille actuel des pays dit "développés"). En effet, en France métropolitaine, environ 80 % de cette énergie est produite par des centrales nucléaires (activités qui n’engendrent pas d’émission de gaz carbonique ou de méthane), le reste provenant principalement de l’hydraulique et de l’éolien.

 

Mais, le bien séant impose de dire que cette énergie électrique d’origine nucléaire :

n’est pas renouvelable → puisque les réserves de matière première (uranium) sont finies (comme les énergies fossiles : gaz naturel et pétrole brut) ;

n’est pas "propre" → les déchets que le nucléaire engendre sont durables dans leur nocivité, en effet, selon leur catégorie, il faut : de quelques dizaine d’années à plusieurs dizaines de milliers d’années pour que ces déchets perdent la moitié de leur radioactivité (parlez en aux habitants de la Hague ou de la Sibérie !) ;

 

De plus, pour le moment, l’électricité se stocke très mal,
Car
dans le cas des véhicules, pour 100 kg de batteries embarquées vous allez faire environ 200 km, alors que pour le même poids de fuel, vous en ferez approximativement 10 fois plus (quel manne !). De surcroit, avec l’électrique, notre société "developpée" héritera de milliers de tonnes de batteries (acides + métaux lourds) qu’il faudra recycler. Quel en sera les coûts financiers et environnementaux ?

 

Pourtant, d’autres solutions existent et sont techniquement envisageables :

-   sources d’énergie : solaire, éolienne, géothermique, hydraulique, marémotrice, houlomotrice, organique et sans doute j’en oublie…

-   stockage de l’énergie : basée sur des propriétés physiques et biologiques de notre environnement (qui sont nombreuses et insoupçonnées pour les néophytes que nous sommes…)

 

Un exemple → une source d’énergie naturelle, renouvelable et en plus indispensable à la vie : L’AIR !

En effet, son déplacement (vent) est source d’énergie (éolienne). Mais le vent ne souffle pas tout le temps ! Or dans son fonctionnement actuel, notre société a besoin de disposer de cette énergie à la demande : stocker l’énergie pour la restituer à loisir devient aussi important que de la produire !

Dans cet exemple, l’air peut aussi servir à stocker cette énergie. En effet, il suffit d’utiliser les propriétés physiques des gaz (pour l’air : 80 % d’azote et 20 % d’oxygène) : la capacité à se comprimer !

Ainsi le mouvement de l’air peut permettre de compresser de l’air ! Celui-ci pourra être décompressé à la demande et ainsi offrir de l’énergie à loisir sous forme thermodynamique ou électrique.

Ceci n’est qu’une idée…  les voitures pneumatiques sont actuellement fonctionnelles, peu onéreuses et avec un coût de recyclage plus faible que celui des voitures électriques ! 

 

Mais, il est indéniable que de nombreuses autres solutions existent actuellement ou seront proposées dans le futur !

 

Alors pourquoi nos gouvernants prônent le tout électrique ?

 

A mon avis, c’est une histoire de gâteau ! Et, c’est bien connu : les êtres humains sont gourmant et adorent les gâteaux .

En effet le gâteau énergétique est énorme (il diminue un peu depuis la première crise pétrolière mais reste néanmoins plus que conséquent, miam !).
En France, ce gâteau est actuellement partagé entre 2 activités qui font leurs commerces sur le pétrole et le nucléaire.
Ces deux parts de gâteaux sont encore assez conséquentes pour que ces deux convives soient repus ! Mais si, par pertinence, un choix politique s’orientait vers une multiplicité des sources d’énergie et des moyens de stockage, les parts du gâteau viendraient à se réduire. Alors ces deux premiers invités y trouveraient un risque de non atteinte de satiété et auraient donc intérêt à faire pression sur le maître de maison pour qu’il limite le nombre de convives autour de la table de l’énergie…

 

C’est avec la combinaison de toute une palette de solutions que notre société pourra subvenir à ses besoins en énergie et ceci dans un respect du milieu dans lequel elle évolue. Il est connu que tout système trouve sa robustesse dans la diversité de sa structure et de son fonctionnement. Pourquoi la gestion de l’énergie dérogerait elle à cette loi ?

 

 

D. Fichet  / POUR MARANS

 

* dans les départements d’outre mer, l’électricité provient essentiellement de centrales thermiques à flamme, donc la question ne se pose même pas !


Partager cet article

Repost 0
Published by michel maitrehut - dans pour marans
commenter cet article

commentaires