Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 avril 2010 7 11 /04 /avril /2010 18:26

Je me suis interdit d’intervenir sur cette catastrophe jusqu’à la conclusion gouvernementale qui va laisser des traces longtemps. J’ai donc porté ma réflexion sur AVANT, PENDANT et APRES LA (LES) VAGUES.

 

AVANT :

Il y a eu décembre 1999 avec la tempête et une première inondation limitée parce que le coefficient de marée n’était pas élevé.

Quelques digues ont été réparées, pas de nouvelle protection, les portes des écluses du Brault ont été changées.

 

Aucun Plan de Prévision des risques n’a été élaboré

par la Préfecture de la Charente Maritime.

 

Des nouvelle maisons ont été construites a un niveau inférieur à 3,5 m NGF, niveau minimal imposé à Marans! Pourquoi?

 

Avant la nuit dramatique, le 27 tôt dans la matinée, ma femme a entendu à la radio qu’une vague de 3 mètres était au large de nos côtes, signe avertisseur d’un risque majeur, avec le coefficient de marée de 112 et l’annonce d’une forte dépression.

Météo France a lancé une alerte rouge dès l’après midi pour avis de TEMPETE.

La tempête n’effraie pas les habitants du bord de mer.

Par contre les Maires ont été alertés des risques encourus par la préfecture.

Celui de Marans  a donc contacté CHARLENE (parce qu’organisatrice d’un spectacle ce soir là) 2 fois, à 19 heures 30 et 20 heures pour l’informer « qu’à compter de 22 heures les habitants de la région étaient invités à rentrer chez eux  et que les routes seraient interdites et fermées à partir de minuit POUR CAUSE DE RISQUES D’INONDATIONS. Il a d’ailleurs mis à disposition le responsable des services techniques pour déclencher les aides d’urgence.

Avant le spectacle, j’ai fait une annonce précisant que la pièce se jouerait sans entracte pour permettre aux gens de rentrer en toute sécurité. C’est autant de témoins qui peuvent le confirmer.

Les sirènes d’alertes n’ont pas retenti.

Pourtant il restait du temps pour mettre les habitants, leurs véhicules, les papiers et leurs biens précieux en sécurité

D'ailleurs 2 passages de bateaux ont eu lieu à l'Ecluse du Brault pour que des bateaux viennent se protéger dans le port de Marans. Certains venaient de Marsilly. 

 

PENDANT :

Le vent a soufflé, mais on a connu pire.

Par contre l’eau est arrivée de toutes parts, chargée des bois et déchets de la côte, de vase, emportant tout sur son passage et faisant malheureusement des victimes innocentes.

L’eau est passée 1 mètre au dessus des nouvelles portes des Ecluses du BRAULT.

Dans le noir, les familles se sont soudées et ont attendu le petit matin.

Trop se sont vu mourir plusieurs fois dans cette nuit tragique.

Heureusement, des charronnais avec leurs bateaux sont allés rechercher des voisins, des amis et les ont sauvés, sinon….

 

APRES :

Le deuil, le recueillement, la solidarité, mais aussi la vase, le désarroi, avant que la colère ne gagne.

Par contre, je ne comprends pas tout :

-         je suis militaire réserviste et n’ai pas été réquisitionné,

-         les moyens militaires de Soutien de l’homme n’ont pas été utilisés : Douches de campagne, WC chimiques, Modules de Machines à laver.

Pourtant ces matériels n’étaient pas loin des lieux  du sinistre.

Puis, les feux des médias sont repartis laissant les victimes seules face à leur destin tragique avec leur détresse morale dans l’attente des décisions gouvernementales tenues secrètes.

 

L’inflexibilité, la froideur et l’incompréhension de ces décisions (incomplètes) révoltent,

me révoltent.

La charrue a été mise avant les bœufs.

Le choix gouvernemental n’aurait du être fait qu’accompagné

des décisions sur la protection du littoral.

Ce choix de l’aménagement du littoral ne pouvait être non seulement national mais Européen. Et ce n’est qu’après que les zones à détruire ou à réparer auraient du être définies

en concertation avec les intéressés.

C’est cela le bon sens et l’application de la Démocratie.

 

Aujourd’hui, si aucune décision d’aménagement du littoral n’est prise :

- ceux qui ont eu l’autorisation de construire depuis 1999 à un niveau inférieur à 3,5m NGF, niveau applicable à Marans depuis longtemps, ne peuvent que négocier et accepter de quitter leur domicile,  

- ceux qui n’ont pas pris l’eau (ou peu) doivent s’insurger pour qu’avec eux, nos villages gardent leur âme.

 

Pour demain, pour protéger et casser les prochaines vagues, nous devons créer d’autres digues, remonter les portes et ouvrages d’art mais aussi il faut réfléchir avec l’Europe pour mettre en place un système de fermeture de la baie de l’Aiguillon, comme en Hollande.

Bien sûr, il faudra de l’argent, mais on ne peut rester indifférents devant le gâchis en vies et misères morales engendrés par cette catastrophe.

 

L’ETAT et l’EUROPE sont responsables.

 

A MOINS QUE LA DECISION SOIT DEJA PRISE DE LAISSER REMONTER LES EAUX DANS LE GOLFE DES PICTONS.

 

Il serait honnête que nos dirigeants aient le courage de nous l’annoncer.

Aujourd’hui, une seule « digue » est toujours à l’étude.

 

Cette « digue » est l’Autoroute A 831, et c’est peut-être une des raisons pour laquelle j’ai tant de mal à faire entendre le besoin de la Déviation de Marans par l’Est.

 

Si on regarde le tracé de cet ouvrage, on voit qu’il relie la pointe rocheuse du Gué de Velluire, à Sérigny au Sud,  transformant Marans en presqu’île avec un accès par la route de St Jean. Charron se réduirait à ses 3 îles d’origine.

 

Tous les axes Nord Sud (RD 137 et RD 9) seront submergés comme le 27 février.

 

Si rien n’est fait à l’Ouest, ce scénario catastrophe ne pourra qu’arriver.

 

L’agriculteur n’aura plus qu’à se recycler en aquaculteur ou en saulnier.

 

Les oiseaux auront gagné du terrain pour s’ébattre librement.

 

Et nous ? Et nos enfants ?

 

Tout cela va amener encore le citoyen à démissionner et cela je le refuse.

C’est la raison pour laquelle j’en appelle à lutter contre l’incompétence et l’irresponsabilité.

 

Faisons gagner le Bon sens et l’Equité. J’y crois encore.

 

Ne cherchons pas spécialement le ou les coupables (bien que).

Mais surtout ne pas démissionner.

 

  

Partager cet article

Repost 0
Published by michel maitrehut - dans maitrehut.marans
commenter cet article

commentaires