Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 août 2015 2 04 /08 /août /2015 08:03

L'épisode des Chantiers Nautiques occupant les esprits, il n'est pas question de se contenter de protester.

Il faut aussi agir pour trouver des solutions au problème posé.

Il n'est pas besoin non plus de faire de publicité sur les hypothèses que l'on peut échafauder pour démêler ce nœud qui n'a rien de gordien.

Aujourd'hui, je suis heureux d'avoir participé à installer :

MADNEOM - STREET ART PARK

dans les anciens établissements SAMRO Rue d'Aligre.

Dans ce lieu où était travaillé l'acier, ce métal va revivre mais pour une application plus artistique et festive que la fabrication de remorques.

J'en suis très heureux car j'ai vécu la montée en puissance de cette entreprise et y ai partagé des moments de préparation d'avant match (de rugby) il y a 45 ans.

C'est aussi dans ces bureaux que les plans des premières installations du Stade Michel Dufour ont été dessinés.

Je pense que le Président fondateur de l'Amicale du Rugby de Marans, René PAGIS, aurait apprécié ce moment et je le lui dédie. N'était-il pas aussi, il me semble, Conseiller Municipal délégué à l'Activité Economique de Marans ?

Il n'y a pas que le Maire ou ses Adjoints qui peuvent faire bouger les choses.

CHAQUE CITOYEN A EN SOI LES MOYENS D'AGIR

S'IL NE VEUT PLUS SUBIR.

Repost 0
Published by Michel MAITREHUT - dans Economie
31 juillet 2015 5 31 /07 /juillet /2015 15:26

DIFFERENCES NORD SUD

EN CHARENTE MARITIME

Prenons 2 villes au hasard JONZAC et MARANS et comparons les :

JONZAC : Environ 3500 habitants, Un Château fort en bon état, Une Piscine couverte, Une Médiathèque inter communale, Un Casino (pour y jouer de l'argent), Un Centre hospitalier, Des Thermes, Un Parc de loisirs Les Antilles (financé par le département 17), Un Centre de Congrès en construction (15 Millions financés partie par le 17), Une Déviation par rocade (20 Millions d'Euros financés par le 17), Un Maire Président honoraire du 17;

MARANS : Environ 4700 habitants, Des vestiges de Château fort, Une Piscine en plein air, Une Bibliothèque municipale, Même pas une salle de jeux pour jeunes, Peut-être un projet de Contournement Court!!! Un Maire;

Les 2 villes sont le siège d'une Communauté de Communes mais l'une est Sous- préfecture, pas l'autre.

Pourquoi autant de différences?

Pourquoi sommes nous OUBLIES pendant que d'autres sont NANTIS ?

EST-CE SIMPLEMENT LE FRUIT DU HASARD?

Repost 0
Published by Michel MAITREHUT
26 juillet 2015 7 26 /07 /juillet /2015 11:34

Lors du Conseil Municipal (exceptionnel) du 17 juillet, j'ai fait part de mes conclusions sur le dossier opposant la municipalité à la SCI Immo Marandais.

Elles sont consécutives à la l'analyse des différents documents en ma possession.

1/ Cahier des charges de la Concession du port à la commune de Marans :

Dans l'objet, il n'y a pas de bâtiments de concédés, seule une emprise foncière ;

Pour toute décision ou modification liée à cette concession, la municipalité doit obtenir l'aval du département, ce dont nous n'avons pas eu la preuve ;

Au niveau fiscal, les impôts fonciers devaient rester à la charge unique (Art 31) du concessionnaire. Dans l'AOT, ils ont été transférés créant ainsi des charges complémentaires au titulaire de l'AOT (et dont il peut demander le remboursement) ;

En cas de Retrait de concession et suppression partielle ou totale d'installation, il est prévu un dédommagement et de supporter toutes les dépenses régulièrement engagées (Art 35) ;

2/Acquisition par chantiers 3 CAPS

Le 23 /06/2006, les 3CAPS ont eu le bénéfice d'une Cession de matériel, d'agencements, et d'une installation, en aucun cas de bâtiments par Acte sous seing privé pour la somme de 100000€ avec une autorisation de la Mairie du 31 mai 2006 et application à compter du 1er juin 2006

Dans l'obligation de l'acquéreur, il n'y avait pas de précision sur la nature de l'activité.

3/ 1ère Autorisation d'Occupation Temporaire :

Le destinataire en était la SARL Chantier 3CAPS.

En date du 1er juin 2006, la durée de cette AOT était de 15 ans soit jusqu'au 31 mai 2021 alors que la concession s'arrête le 29 mai 2017. Etait-ce pour favoriser l'obtention du financement ?

Il n'y avait toujours pas de bâtiment de mentionné. Même si le titulaire n'était pas autorisé de sous traiter et si autorisé, il était mentionné qu'il en restait seul responsable .

Il n'y avait toujours pas d'affectation de précisée dans l'AOT.

4/ 2ème Autorisation d'Occupation Temporaire :

Par transfert accepté de la Mairie de Marans à la SCI IMMO MARANDAIS en date du 27 juin 2011, cette nouvelle AOT ramène la durée à la fin de la concession soit le 29 mai 2017 avec toujours un préavis de 6 mois avant la fin de chaque période annuelle. Il n'y a toujours pas de bâtiment de mentionné mais il y a autorisation de sous traiter.

Il n'y a pas non plus de clause résolutoire liée à des problèmes financiers d'ailleurs dans la dernière délibération, il n'est pas fait état d'un quelconque défaut de paiement.

5/ Le 19/11/2014, la Mairie met fin à cette AOT par une lettre avec pour terme le 27 juin 2015.

Elle est donnée à titre normal, sans faute particulière sinon un demande de régularisation financière.

6/ Le 16 mars 2015, envoi d'un arrêté municipal.

Arrivée hors délai, annulant le précédent courrier, cette lettre reporte ainsi l'application de la fin de l'AOT qu'au 27 juin 2016. A ce jour, la SCI IMMO-MARANDAIS ne peut donc pas être occupant sans titre. Tout courrier postérieur statuant sur la date du 27 juin 2015, pourra donc être contesté.

7/Problème d'assainissement :

La SCI n'étant que locataire d'une surface foncière et ayant la jouissance d'un bâti qui est hors AOT, elle n'est en aucun cas responsable de l'assainissement de la zone. Au contraire, elle est en droit de se retourner contre son « bailleur » pour non conformité des installations sanitaires. Le plus grave, dans ce point, c'est que nous sommes dans un cas de pollution passible de poursuites judiciaires à l'encontre du bailleur (département ou ville).

Enfin, en cas d'éviction dans l'intérêt général comme par exemple l'Ecole de Voile, la SCI IMMO MARANDAIS pourra avoir droit à une indemnité d'éviction. Cette indemnité s'ajoutant à celle prévue dans l'article 35 de la concession, peut prendre en compte aussi le manque à gagner engendré par cette décision.

Maintenant, les occupants sont en cours de recherche d'un nouvel endroit pour quitter les lieux et je pense que toutes les voies amiables n'ont pas été épuisées.

C'est la raison pour laquelle j'ai demandé de sursoir temporairement à la procédure envisagée et d'organiser au plus tôt une réunion avec tous les intéressés (Département, La SCI, les Sous traitants et la Municipalité)

Malheureusement, je n'ai pas été suivi.

Pourtant, quand il faudra faire l'addition de cette décision, (indemnité de reprise de compétence voile, imdemnité d'éviction, travaux d'adaptation,...) l'ardoise risque de surprendre.

Repost 0
Published by Michel MAITREHUT - dans Marans
12 juillet 2015 7 12 /07 /juillet /2015 08:16
  • septembre 1992 : début de mes démarches pour la déviation de Marans.

  • Octobre 1994 : Abandon de la liaison 2x2 voies Sainte-Hermine et La Rochelle, inscrite au Schéma Directeur des Routes Nationales et substitution par le principe d’une autoroute concédée, le projet A 831 entre Rochefort et Fontenay le Comte. UN PROJET ABANDONNE NE PEUT REVOIR LE JOUR (déclaration du Préfet de la Charente Maritime en 2000).

  • 1997 : Etudes préliminaires du projet A831 et début des propositions d'alternatives. A noter, qu'à cette période une deuxième rocade était déjà inscrite dans le Projet de Développement Urbain de la CDA.
  • mars 1997 : Ouverture de l'autoroute A837 reliant Rochefort à l'A10 (Saintes)

  • décembre 1998 :Réactivation de l'Association pour la Sauvegarde de l'Environnement Marandais.

  • 16 avril 1999 : première manifestation dans Marans.

  • Juin 1999 : premiers comptages dans Marans.

  • octobre 1999 : Etudes multimodales à la demande du Ministre Gayssot.

Visite aux Ministères et confirmation de la position parisienne : « L'unanimité des élus demandent l'A831. Nos ne pouvons que l'inscrire au schéma directeur mais il faudra que ce projet soit conforme aux règles environnementales et qu'il soit financé sachant qu'étant déficitaire, les collectivités devront participer au financement. Quant à l'Etat, sa participation ne dépassera pas 50%. Pour moi, le projet était mort-né.
  • octobre 2000 : Décision ministérielle sur le choix de la bande de 1000m

  • juin 2001 : Finalisation de l’A83 reliant directement Nantes à Bordeaux par voies autoroutières dans le cadre de la route des estuaires

  • octobre 2002 : Décision ministérielle sur le choix de la bande de 300 m avec présentation aux élus et associations ce qui m'a permis d'échanger publiquement avec le Préfet Leyrit. En effet, après que celui ci ait confirmé que le trajet moyens des poids lourds est de 70kms, je lui ai déclaré, que tous ces trajets sont donc en transit et qu'il fallait donc la déviation de Marans. S'en est suivi l'échange suivant :
« Monsieur Maitrehut, je m'attendais à votre intervention et je vous rappelle que ce n'est pas à l'ordre du jour. Je ne sais pas ce qui vous fera changer d'avis »
« Surtout pas vous, Monsieur le Préfet »
  • décembre 2002 : Dossier d’Avant-Projet Sommaire

  • février 2003 : Rapport d’audit sur les grands projets d’infrastructures de transport

  • juillet 2003 : Décision ministérielle approuvant l’Avant-Projet Sommaire

  • janvier 2004 : Dossier d’enquête préalable à la déclaration d’utilité publique

  • mai 2004 : Rapport et conclusion de la commission qui a dirigé l’Enquête d’Utilité Publique

  • novembre 2004 : la Route des estuaires est terminée : Calais relie Bayonne par autoroute

  • juillet 2005 : Décret d'utilité publique.
    L'analyse de la lettre du Ministre confirme que ce sera OU l'A831 OU les alternatives dont la déviation de Marans. Le combat continuait et se justifier encore plus pour le Contournement Court de Marans.
  • février 2007 : engagements complémentaires pris vis-à-vis de la commission européenne et formalisés dans la note des autorités françaises

  • novembre 2009. : convention de recherche appliquée entre le Ministère de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement Durable et de la Mer et la Ligue pour la Protection des Oiseaux

  • septembre 2010 : Dossier de la LPO

  • novembre 2010 : Aménagement de la Route du pont du Brault (D105, D10, D9) permettant d’éviter Marans entre Nantes et la Rochelle. En réalisant cette route qui n'était même pas pas envisagée d'être étudiée avant 2020, la Vendée a changé le trafic du secteur. Les études de rentabilité de l'A831 devenaient faussées. La DUP NE POUVAIT DONC PAS ETRE PROROGEE.
  • janvier 2012 : Protocole d'accord financier entre l'État et les départements

  • mai 2012 : Appel d’offre pour la recherche d’un concessionnaire sur la base du cahier des charges

  • octobre 2012 : Mise en place de la commission d’évaluation du schéma national des infrastructures de transports (SNIT)

  • Fin (prévisible) du feuilleton A831.

Quand je lis tout ce qui s'est écrit sur ce dossier, je regrette que peu de personnes le connaissent ou sont mal renseignées.

DES 2000, LE PROJET ETAIT MORT.

Combien d'argent avons nous dépensé depuis ? Combien d'accidents ? Combien de vies désastrées ? Combien de commerçants ruinés ?

Maintenant, ceux qui ont lancé le boomerang doivent se méfier de son retour programmé.

La seule façon de s'en préserver est de réaliser immédiatement:

le CONTOURNEMENT COURT DE MARANS.

Repost 0
Published by Michel MAITREHUT
14 juin 2015 7 14 /06 /juin /2015 08:19

L'UNION POUR MARANS,

avec ses 3 élus, continue son travail.

Au niveau municipal, nous regrettons le peu de concertation entre le Maire de Marans et les élus de la minorité. Nous sommes malheureux de n'être tenus qu'au rang de spectateurs.

Notre programme était en phase avec les besoins de nos concitoyens. Il se voulait sage et réaliste. L'avenir nous le prouvera.

Nous sommes tristes d'entendre des personnes et des entreprises vouloir quitter notre ville.

Ainsi les friches s'accumulent : Ancienne Station service, Bâtiments « SAMRO », usine « PROTIMER », Ex BRICOMARCHE, Bâtiments de stockage sur le port, Locaux commerciaux en centre ville, Ancienne Ecole Maternelle et maintenant Hospice d'Aligre.

En ce qui concerne le dernier ensemble, nous rappelons qu'à l'origine, il a été le fruit d'un don de 100 000 Francs OR et d'une ferme, à la commune de MARANS et non au département de la « Charente Inférieure ».

A tout ce foncier, risquent bientôt de s'ajouter le Bâtiment du 62 Rue d'Aligre et les chantiers nautiques.

Présents à la Communauté de Communes AUNIS ATLANTIQUE, nous y sommes assidus connaissant l'importance de cette nouvelle collectivité qui réunit les anciennes communautés de Marans et de Courçon.

Malheureusement, cette nouvelle structure est encore à la recherche de son identité et vivote en attendant.

Sa première réalisation collective avec la fabrication du Géant en osier devrait marquer le départ de cette nouvelle aventure.

Mais il ne faudrait pas que notre commune qui ne pèse que 7 voix sur 40 soit laissée plus longtemps sur le bord du chemin.

Plus que des projets, ce sont des réalisations que nous attendons : Gymnase, Base nautique, Siège de la CDC à Marans,...

Nous continuerons donc à faire connaître notre opinion et ne voulons en aucun cas tomber dans la polémique ou la politique politicienne et encore moins dans la sinistrose.

Michel MAITREHUT, Nathalie LONG, Denis FICHET.

Repost 0
Published by Michel MAITREHUT
9 mai 2015 6 09 /05 /mai /2015 12:55
A compter du mois de Mai, une nouvelle activité voit le jour à Marans.
Le cabinet de GEOMETRE EXPERT GEOUEST ouvre un bureau au Champ de Foire, 45 Avenue du Général De Gaulle.
Outre l'activité de Géomètre-Expert (Bornage et Divisions Foncières, Copropriété Division en volumes, Aménagement Urbain, Aménagement Foncier), ce cabinet offre des services d'Ingénierie (Infrastructure, Réseaux, Environnement Ecologie) et de Topographie (Levés topographiques Implantations Recolement, Levés de bâtiment et d'ouvrages d'art, Levés bathymétriques).
Je pense que nombre d'autres activités font encore défaut sur notre territoire.
Continuons de prospecter pour les accueillir chez nous.
Cela nous évitera d'avoir à nous déplacer à La Rochelle et redynamisera l'économie locale.
Repost 0
Published by Michel MAITREHUT
7 janvier 2015 3 07 /01 /janvier /2015 15:20

C'était dans la revue N°1: MARANS "porte du Marais sur l'Océan" - Bulletin d'Information Municipale - Economique et touristique

Repost 0
Published by Michel MAITREHUT
25 décembre 2014 4 25 /12 /décembre /2014 09:37
L'UNION POUR MARANS, élue avec plus d'1/4 des voix (ce dont nous vous remercions) mais ne représentant que 10% du conseil municipal, reste présente sur tous les fronts et travaille dans l'intérêt de tous, comme force de proposition. Nous constatons à ce jour que la municipalité actuelle prend en compte nos propositions. Par contre, celle-ci ne fait que peu d'efforts pour faciliter la concertation. Nous n'apprenons les initiatives du Maire qu'indirectement et sommes amenés à nous interroger sur le vrai rôle du Conseiller Municipal.
La dernière avancée du Conseil Régional concernant la provision de 15 Millions d'Euros pour une déviation de Marans est un point majeur mais notre département, par la voix de son Président, n'en veut toujours pas. Nous nous en souviendrons lors des prochaines élections cantonales car nous ne pourrons pas supporter le ou les candidats de D.Bussereau.
Meilleurs vœux et surtout santé à tous pour 2015.
Michel MAITREHUT, Nathalie LONG, Denis FICHET.
Repost 0
Published by Michel MAITREHUT
30 novembre 2014 7 30 /11 /novembre /2014 09:56

Notre ville s'honore de la présence de belles maisons de caractères.

Au fil des années, elles ont suivi l'évolution par des transformations plus ou moins réussies.

Pour faire place au commerce, une de celles-ci a été défigurée pour y installer un nouveau type de commerce : le Supermarché CODEC.

Après le déplacement de ce commerce au nord, à la place d'un négoce de vins et d'un garage/station service, cette maison a été réparée, pour y installer un Syndicat d'Initiatives devenu Office de tourisme Communal, puis Intercommunal, puis de Pays ; mais aussi, une association « Les Amis du Vieux Marans », un Musée reconnu par les services culturels officiels, une salle de réunion, des bureaux, une surface à aménager et des sanitaires.

En y regardant de plus près, on s'aperçoit que la réfection, finalement était avant-gardiste.

En effet :

  • l'accès au rez de chaussée est adapté aux personnes à mobilité réduite ;
  • les vitrines laissent à penser qu'un commerce peut réveiller une nouvelle activité en centre ville autre qu'un office de tourisme;
  • les porches sécurisent les piétons et permettraient de faire du lèche vitrine en toute tranquillité;
  • les trottoirs Rue d'Aligre, une fois enlevés, laisseraient la place à 4 stationnements (même rapides) ;

Quel meilleur argument pour redynamiser le commerce en centre ville à peu de frais et surtout en respectant le fil des choses.

Alors pourquoi raser cet immeuble pendant que les dépenses qui y ont été faites, ne sont pas toutes amorties ?
Au nom de quel Dieu appelé AUTOMOBILE, a-t-ON le droit de ne pas respecter notre histoire ?

ON nous dit vouloir Valoriser notre patrimoine et pendant ce temps, ON veut détruire telle construction ou telle autre sans délibération ni vote du conseil municipal.

ON dit vouloir une déviation pendant qu'ON veut tout faire pour que des véhicules traversent encore notre ville.

ON n'a pas le droit de s'arroger tous les pouvoirs.

Je m'insurge contre une telle décision et espère ne pas être le seul.

ON étant indéfini, je vous laisse le choix de le remplacer par le nom que vous voudrez.

Repost 0
Published by Michel MAITREHUT
1 novembre 2014 6 01 /11 /novembre /2014 15:40
Aujourd'hui, j'ai du mal à tout suivre.
On se réunit pour protéger le patrimoine et le paysage de Marans, et pendant ce temps, j'entends la nouvelle majorité vouloir raser une maison répertoriée pour en faire un parking, et en acheter une autre dans des conditions peu avouables afin aussi de la transformer en parking.
D'autres endroits pouvaient être réservés à cet effet, mais silence ou ignorance !
Certains veulent développer l'économie locale en rasant les maisons et en changeant les habitudes séculaires. Pas moi.
Qu'attend on pour sauver l'ancien Hospice d'Aligre afin de lui donner une vocation plus communautaire ?
Je m'interroge sur l'implantation future d'associations comme Les Amis du Vieux Marans, mais « circulez, y a rien à voir ».
Je veux m'investir pour l'économie locale et son développement, mais là encore c'est le domaine du Maire, et cela ne me regarde pas.
Je veux rassembler autour de projets collectifs, mais si cela ne correspond pas aux dictats du Maire, Silence.
Il est vrai que notre premier magistrat m'a déjà dit que je ne suis pas le Maire,
Mais il est vrai aussi qu'il n'a été élu que par 30% des électeurs inscrits,
Il est vrai encore qu'en réunion publique de commerçants, j'ai subi l'outrage d'entendre « j'en ai marre des vieux marandais »,
Mais de là à nous laisser abaisser, il faudra bien que « les vieux marandais » réagissent un jour, car à force de dédain, la liste « majoritaire » risque d'être marginalisée, fragilisée voire « remerciée ».
Et Marans dans tout çà ?
Je suis triste pour ma ville natale.
Je reste toujours un « proposant » et en ai marre de n'être saisi qu'en « opposant » (bénévole qui plus est).
Je ne veux pas répéter la phrase qui m'a valu d'être poursuivi en justice par un ancien Maire de Marans, mais quand même !!!

.

Repost 0
Published by Michel MAITREHUT
commenter cet article