Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 août 2009 5 14 /08 /août /2009 20:09

Ces derniers temps, notre ville fait parler d’elle au sujet des « gens du voyage ». Occupation de terrains de sport, Utilisation abusive de l’eau potable du réseau public, troubles de voisinage avec plaintes, jusqu’à l’intervention du Maire pour empêcher une nouvelle occupation des terrains municipaux. Mais qu’en est –il  plus précisément ?

 

Etat des lieux :


D’un côté, une ville sédentarisée avec l’obligation de respecter les lois de la République en particulier celles qui ont trait au racisme et à la xénophobie.

Notre pays n’est-il pas une terre d’accueil ?

Dans cette ville, il existe des aires de jeux apparemment sans eau, sans électricité, sans sanitaires. Il n’y a pas de quoi en être fier et en faire de la publicité.


De l’autre, une population nomade qui parcourt le pays avec nombre de véhicules et de caravanes souvent luxueuses.


Les deux ont un point commun : une éducation chrétienne.

A ce titre, ils ont donc l’obligation de s’entendre.

 

Historique et vécu :


Marans a toujours accueilli les gens du voyage.


Je me souviens quand ils étaient sur le Champ de foire (côté de la pétanque) à côté du domicile et de l’entreprise de mes parents.

Nous n’avions pas de problème avec eux et vivions en bonne intelligence. Commerce oblige (essence et réparations).

Ils avaient à leur disposition des sanitaires (rustiques) et un point d’eau (la pompe qui servait à remplir les citernes des agriculteurs).

Le champ de foire était alors surveillé par un couple qui logeait à l’Octroi(maison municipale).

 Je me souviens qu’ils avaient aussi leurs règles. Dans ce temps là, ils avaient exclu un de leurs membres car il avait fauté. L’exclusion faisait qu’il ne vivait pas avec eux, n’avait pas droit au véhicule automobile. Il vivait dans une roulotte avec un cheval.

Nous étions invités de temps en temps à leurs prières. Pour nous, c’était une fête avec les guitares façon Gipsy King.


Il se sentaient tellement bien qu’une famille a pris Marans

pour dernier domicile dans notre cimetière.


Il y a 30 ans, la municipalité (et j’en ai la preuve) avait retenu un terrain pour les accueillir. Ils n’étaient donc pas si indésirables. Rien ne l’y obligeait pourtant. Qu’en est-il devenu de ce projet?

 

Economie :

Quand une communauté arrive, elle a besoin de nourriture, de carburant et d’autres choses encore.

C’est comme s’il fallait d’un moment à l’autre doubler le terrain de camping.

Le commerce local, dans son état actuel peut-il se permettre de faire la fine bouche ?

 

Alors ?


Gérer c’est prévoir.


Oui, il faut une aire d’arrêt équipée et payante.

Oui, il faut en finir avec l’occupation sauvage de nos terrains.


Faisons ce qu’il faut sans rejeter la responsabilité sur l’Etat et les autres.


C’est à ce moment là et seulement là que nous pourrons faire respecter les lois de la République.


Mais en aucun cas nous ne devons céder devant l’anarchie, le chantage et l’abus de pouvoir, d’où qu’ils viennent.


Ne pas faire le pas vers son prochain,

c’est vouloir être en « guerre »,

c’est renier notre culture.

Repost 0
Published by michel maitrehut - dans pour marans
commenter cet article
30 juillet 2009 4 30 /07 /juillet /2009 07:11

Un nouveau sujet (un de plus) provoque la passion des Marandais et malheureusement tend à les opposer.
Je le regrette , car nous vivons une période où tous devraient se rassembler pour la réussite de notre cité.

Dans  le programme que mon équipe avait élaboré, nous étions favorables à la mise du Quai Clémenceau en secteur piétonnier, mais cette mesure devait être impérativement accompagnée d'une refonte du plan de circulation
.

En particulier la rue Ernest Bonneau devait être mise en sens unique mais du marché à aller à la place de l'Eglise. La rue Gambetta elle passait en double sens de la place de l'église jusqu'à la rue d'Aligre. Le trottoir (par ailleurs glissant et dangereux) côté église, entre la descente de la Poste et la place de l'église devait être supprimé.
 
J'ai rappelé mes propositions en réunion à la Municipalité actuelle en présence des commerçants qui m'ont approuvé.

Rien n'étant retenu, une fois de plus, la tension est montée, les décisions prises étant contraires aux intérêts de la majorité des commerçants.

Les commerçants se plaignent, la sécurité des riverains est menacée et ce, par décision municipale

Ne pouvant permettre aux services d'urgence et de proximité (pompiers, ambulances, médecins,...) d'accéder à leur domicile, les riverains sont stressés. En plus, ils sont victimes, pour certains de la "double peine" 
(non ramassage des poubelles, mise en danger de leur vie).

Ils ont peut-être été entendus, mais seront-ils enfin écoutés?

Pourquoi, le reste de la population, (ceux qui sont clients des commerces) n'a pas été consulté alors qu'il est "interdit" pour eux aussi d'aller sur le quai Clémenceau aux heures arrêtées par la municipalité?

Ce quai vient de perdre plusieurs commerces, et il est impossible de persuader quelqu'un de s'y installer dans de telles conditions. De toute façon est-ce que les banques l'y aideraient?

 Quel est le but recherché?

Vider le centre ville de ses commerces? Dans ce cas, il faut le déclarer ouvertement et les Marandais jugeront.

On accède dificilement à la rue d'Aligre, et maintenant, on nous empêche d'accéder au Marché!!! 

Marans ne doit pas et ne peut pas s'arrêter qu'aux Grandes surfaces.
Il faut une dynamique commerciale complémentaire pour attirer les clients sur Marans mais nous en reparlerons
.


Je continuerai donc à combattre toute initiative qui tend à diviser les Marandais.

IL EST ENCORE TEMPS, IL EST GRAND TEMPS.

Repost 0
Published by michel maitrehut - dans pour marans
commenter cet article
18 juillet 2009 6 18 /07 /juillet /2009 13:23

Brutalement, des Marandais ont été avisés que le SMICTOM ne voulait plus ramasser leurs ordures ménagères à compter du 1er juillet 2009.

Qu'avaient-ils donc fait de mal pour être traités de la sorte ?

Habiter une impasse, une rue difficilement accessible normalement ou pire par décision municipale ?

Pourtant ceux-ci paient leur redevance contrairement à 14% de leurs concitoyens, et leurs déchets sont sortis au bon moment dans les poches de bonne couleur.

Qu'ils soient âgés ou handicapés, ON s'en fout !!!

C'est pourquoi ils ne peuvent pas être tenus responsables d'une décision interne à l'entreprise de ramassage.

C'EST SON PROBLEME ET NON LE LEUR.

Quand la dite entreprise a renouvelé le contrat, elle l'a fait en connaissance de cause.

C'est aux élus en charge de faire respecter le contrat et non aux contribuables.

S'ils ne s'en sentent pas capables, ils ont le devoir de se remettre en question et d'en tirer les conséquences.

En ce qui me concerne, bien que n'ayant pas la vocation de ramasseur d'ordures ménagères, et tant que celles ci resteront devant l'immeuble dont j'ai la gestion, je les collecterai et les déposerai où bon me semble.

Marans a élu une Mairie « VERTE », les Marandais ont le droit d'en attendre des résultats irréprochables au niveau de l'Environnement.

 


MICHEL MAITREHUT

Repost 0
Published by michel maitrehut - dans pour marans
commenter cet article
8 mai 2009 5 08 /05 /mai /2009 18:38
Subvention, pas Subvention,

Parole, Pas de Parole,

Vérité, Mensonge,

Dettes, Pas dettes,....


ASSEZ


  • Nous n'avons pas les moyens d'attendre et voulons vivre maintenant.
  • Pour cela, nous devons travailler tous ensemble, sans aucune suspicion, donner notre avis et nos idées dans le seul intérêt commun.
  • Si nos propositions ne sont pas suivies, les décideurs en place en seront comptables à nos yeux aux prochaines échéances électorales.
  • Toute personne a droit au respect, même si on ne partage pas ses idées. Elle a le droit de se tromper.

Aujourd'hui, tout ne va pas bien, loin de là.

A qui la faute ? A nous tous.

En aurait été-t-il autrement si au moins une des 2 listes avait écouté le vote des marandais

et avait fusionné avec notre liste POUR MARANS?



A continuer de nous laisser « guider » par des pouvoirs extérieurs
(partis politiques, députés et autres « représentants »)
qui ne connaissent rien de notre vie locale,
nous resterons toujours les cocus de l'histoire.

 

Quand donc reprendrons nous notre destinée en mains ?

Repost 0
Published by michel maitrehut - dans pour marans
commenter cet article
21 mars 2009 6 21 /03 /mars /2009 15:50

Constatant les difficultés pour aller chercher le courrier ou le poster, j’avais écrit à la Mairie le 12 novembre 2008, le courrier suivant :

 


 

  

MAIRIE DE MARANS

17230 - MARANS

 

 

 

 

Marans, le 12 novembre 2008

 

 

 

Monsieur le Maire,

 

Ayant été alerté sur les difficultés rencontrées par certains marandais pour se stationner auprès de la Poste, en particulier pour des personnes handicapées, j’aimerais que vous puissiez étudier la proposition suivante.

Constatant que la Poste n’utilise pas le parking que la municipalité lui a mis a disposition et que la dite Poste envisageant de faire des travaux, je vous propose d’étudier de réaliser une ouverture directe de leurs locaux sur le parking situé du côté de l’église. La Poste serait ainsi rendue indépendante du parking côté Mairie, hormis éventuellement les 3 places donnant directement sur la Rue Neuve.

En complément, il faudrait aussi que tout le parking dit de la Poste soit mis en Zone Bleue, tout en réétudiant les places pour handicapés.

J’aimerais que vous ne voyiez en ce courrier qu’un élément de proposition « positive » dans le but de faciliter l’évolution de la vie marandaise, sans autre objet.

Dans l’espoir d’être lu et entendu, veuillez agréer, Monsieur le Maire, l'expression de mes sentiments les plus sincères.

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

Après une réponse de convenance, me disant étudier ma proposition, je n’ai plus eu de nouvelles jusqu’à la réunion de mandat du 20 mars dernier.


Là, j’ai appris publiquement que mon courrier n’avait pas eu de suite, puisque la municipalité récupérait ce parking en renvoyant ainsi les voitures jaunes sur le parking de la Poste (déjà complet). Le parking libéré permettra aux employés de la mairie de l’utiliser, libérant ainsi des emplacements sur la place Cognacq.

Même si la municipalité envisage de mettre des places de parking en zone bleue à côté du Trésor Public, je considère illogique cette décision.

Le trafic est plus intense à la Poste qu’aux impôts.

Une nouvelle fois, je constate que, si parfois il semble que nos discours se ressemblent, ce n’est qu’en apparence.

L’intérêt public aurait voulu que les utilisateurs de la Poste soient privilégiés pour 2 raisons:

La première en facilitant l’accès d’un service public aux seuls utilisateurs de ce service,

La deuxième en montrant l’utilité de ce service dans nos murs en le dynamisant.

NE FAUDRAIT-IL PAS AUSSI TENIR COMPTE DE CEUX QUI CONTRIBUENT
AUX FINANCES DE LA COMMUNE,
AU MAINTIEN VOIR AU DEVELOPPEMENT DE L'EMPLOI?

 

Repost 0
Published by michel maitrehut - dans pour marans
commenter cet article