Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 juillet 2009 6 18 /07 /juillet /2009 13:23

Brutalement, des Marandais ont été avisés que le SMICTOM ne voulait plus ramasser leurs ordures ménagères à compter du 1er juillet 2009.

Qu'avaient-ils donc fait de mal pour être traités de la sorte ?

Habiter une impasse, une rue difficilement accessible normalement ou pire par décision municipale ?

Pourtant ceux-ci paient leur redevance contrairement à 14% de leurs concitoyens, et leurs déchets sont sortis au bon moment dans les poches de bonne couleur.

Qu'ils soient âgés ou handicapés, ON s'en fout !!!

C'est pourquoi ils ne peuvent pas être tenus responsables d'une décision interne à l'entreprise de ramassage.

C'EST SON PROBLEME ET NON LE LEUR.

Quand la dite entreprise a renouvelé le contrat, elle l'a fait en connaissance de cause.

C'est aux élus en charge de faire respecter le contrat et non aux contribuables.

S'ils ne s'en sentent pas capables, ils ont le devoir de se remettre en question et d'en tirer les conséquences.

En ce qui me concerne, bien que n'ayant pas la vocation de ramasseur d'ordures ménagères, et tant que celles ci resteront devant l'immeuble dont j'ai la gestion, je les collecterai et les déposerai où bon me semble.

Marans a élu une Mairie « VERTE », les Marandais ont le droit d'en attendre des résultats irréprochables au niveau de l'Environnement.

 


MICHEL MAITREHUT

Repost 0
Published by michel maitrehut - dans pour marans
commenter cet article
21 mai 2009 4 21 /05 /mai /2009 17:14

OUF ! ON VIENT DE DECOUVRIR QUE LA VOIE FERREE PASSE PAR MARANS.

  • En 2002, j'avais eu le culot de me présenter aux élections législatives, en candidat libre. Déjà, je demandais la remise en service de la liaison La Rochelle - Velluire, via Marans.
  • En 2004, pour les cantonales, j'ai réécrit cette proposition dans ma profession de foi.

  • En 2008, c'était dans le programme de mon équipe aux municipales avec une proposition complémentaire : utiliser la gare pour convoyer les céréales.

Aujourd'hui, Euréka, la municipalité de Marans vient de voter à l'unanimité, une motion demandant la réouverture de la ligne pour les voyageurs mais en oubliant d'aller en Vendée ! J'espère qu'il ne s'agit pas encore là d'opposer SEGOLENE ROYAL à PHILIPPE DE VILLIERS ?

 

D'après les comptages, nous pouvons dire que c'est de l'ordre de 3 000 véhicules qui pourraient être concernés.

 

Si Marans est délesté de 6 000 véhicules par le Brault

et l'équivalent de 3 000 par la réutilisation de la voie ferrée,

il ne restera plus qu'à dévier les camions,

et là, SEUL le CONTOURNEMENT COURT PAR L'EST répondra à cette urgence.

 

J'en profite aussi pour vous informer que le pont du Brault est la propriété de la Charente Maritime et que tout nouveau franchissement de la Sèvre fera l'objet de discussions difficiles s'il en est.

 

Je mettrai en ligne prochainement le schéma d'infrastructures que j'ai toujours défendu.

 

Ce n'est pas celui présenté par les 2 autres listes. Il n'est ni de 2004, ni de 2008, il date de 1992.

 

A cette date là, le chiffrage du coût du contournement court était de moins de 12 millions d'Euros, soit environ le rabais accepté aujourd'hui par les banques au Groupe  Poncin......

Je suis certain que ce contournement court peut générer plus de richesse et de dynamique que ce pôle en difficulté.

Imaginons que la municipalité soit désendettée de cette même somme, cela changerait totalement le paysage politique local, non?

 

Savez-vous aussi qu'il existe encore un transport prioritaire sur les transports exceptionnels ?

Il s'agit des convois funèbres. N'ayons pas peur d'honorer nos proches en les faisant passer par la GRANDE RUE.

 

Mais quelles sont donc les priorités du pays marandais ?

 

Soyons concrets. Marans et ses commerces vivront toujours avec des voitures dans la rue d'Aligre

(6 000 à 10 000 voitures par jour).

 

Travaillons ensemble autour de cet axe pour lui redonner vie.

 

Changeons les priorités.

Ceux qui veulent vivre à Marans doivent passer avant ceux qui ne font que traverser notre ville.

Repost 0
Published by michel maitrehut - dans CONTOURNEMENT DE MARANS
commenter cet article
8 mai 2009 5 08 /05 /mai /2009 18:38
Subvention, pas Subvention,

Parole, Pas de Parole,

Vérité, Mensonge,

Dettes, Pas dettes,....


ASSEZ


  • Nous n'avons pas les moyens d'attendre et voulons vivre maintenant.
  • Pour cela, nous devons travailler tous ensemble, sans aucune suspicion, donner notre avis et nos idées dans le seul intérêt commun.
  • Si nos propositions ne sont pas suivies, les décideurs en place en seront comptables à nos yeux aux prochaines échéances électorales.
  • Toute personne a droit au respect, même si on ne partage pas ses idées. Elle a le droit de se tromper.

Aujourd'hui, tout ne va pas bien, loin de là.

A qui la faute ? A nous tous.

En aurait été-t-il autrement si au moins une des 2 listes avait écouté le vote des marandais

et avait fusionné avec notre liste POUR MARANS?



A continuer de nous laisser « guider » par des pouvoirs extérieurs
(partis politiques, députés et autres « représentants »)
qui ne connaissent rien de notre vie locale,
nous resterons toujours les cocus de l'histoire.

 

Quand donc reprendrons nous notre destinée en mains ?

Repost 0
Published by michel maitrehut - dans pour marans
commenter cet article
21 mars 2009 6 21 /03 /mars /2009 15:50

Constatant les difficultés pour aller chercher le courrier ou le poster, j’avais écrit à la Mairie le 12 novembre 2008, le courrier suivant :

 


 

  

MAIRIE DE MARANS

17230 - MARANS

 

 

 

 

Marans, le 12 novembre 2008

 

 

 

Monsieur le Maire,

 

Ayant été alerté sur les difficultés rencontrées par certains marandais pour se stationner auprès de la Poste, en particulier pour des personnes handicapées, j’aimerais que vous puissiez étudier la proposition suivante.

Constatant que la Poste n’utilise pas le parking que la municipalité lui a mis a disposition et que la dite Poste envisageant de faire des travaux, je vous propose d’étudier de réaliser une ouverture directe de leurs locaux sur le parking situé du côté de l’église. La Poste serait ainsi rendue indépendante du parking côté Mairie, hormis éventuellement les 3 places donnant directement sur la Rue Neuve.

En complément, il faudrait aussi que tout le parking dit de la Poste soit mis en Zone Bleue, tout en réétudiant les places pour handicapés.

J’aimerais que vous ne voyiez en ce courrier qu’un élément de proposition « positive » dans le but de faciliter l’évolution de la vie marandaise, sans autre objet.

Dans l’espoir d’être lu et entendu, veuillez agréer, Monsieur le Maire, l'expression de mes sentiments les plus sincères.

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

Après une réponse de convenance, me disant étudier ma proposition, je n’ai plus eu de nouvelles jusqu’à la réunion de mandat du 20 mars dernier.


Là, j’ai appris publiquement que mon courrier n’avait pas eu de suite, puisque la municipalité récupérait ce parking en renvoyant ainsi les voitures jaunes sur le parking de la Poste (déjà complet). Le parking libéré permettra aux employés de la mairie de l’utiliser, libérant ainsi des emplacements sur la place Cognacq.

Même si la municipalité envisage de mettre des places de parking en zone bleue à côté du Trésor Public, je considère illogique cette décision.

Le trafic est plus intense à la Poste qu’aux impôts.

Une nouvelle fois, je constate que, si parfois il semble que nos discours se ressemblent, ce n’est qu’en apparence.

L’intérêt public aurait voulu que les utilisateurs de la Poste soient privilégiés pour 2 raisons:

La première en facilitant l’accès d’un service public aux seuls utilisateurs de ce service,

La deuxième en montrant l’utilité de ce service dans nos murs en le dynamisant.

NE FAUDRAIT-IL PAS AUSSI TENIR COMPTE DE CEUX QUI CONTRIBUENT
AUX FINANCES DE LA COMMUNE,
AU MAINTIEN VOIR AU DEVELOPPEMENT DE L'EMPLOI?

 

Repost 0
Published by michel maitrehut - dans pour marans
commenter cet article
8 février 2009 7 08 /02 /février /2009 16:16

Suite à l'article paru dans Sud Ouest le 6 février, je suis surpris de voir la découverte d'un projet alors qu'il est en fin de réalisation.

Depuis 1999 nous disons qu'avec la fin de l'A 83 , la déviation de Moreilles et de Puyravault(85), le contournement de Marans règlerait les problèmes de notre ville. Notre position nous avait été confirmée par les ministères des transports et de l'écologie dès 2000.

Ces entretiens nous avaient permis de comprendre que l'alternative tant annoncée pour Marans , (l'A831) était un mauvais projet. D'ailleurs si elle avait été bonne, à ce jour, elle serait réalisée.

Malheureusement, l'entêtement des élus à défendre un mauvais dossier a bloqué le contournement de Marans. Cela a coûté le canton de Marans à la majorité départementale et la municipalité sortante de Marans n'a pas été reconduite aux dernières élections municipales.

A la suite de ces élections, j'ai personnellement demandé une entrevue avec le nouveau Président du département et ai été reçu par son premier vice président Monsieur FROT. Je lui ai énoncé l'évolution des infrastructures au nord du département et l'ai informé qu'avec la prochaine ouverture de la route Bleue, route des plages (de Vendée), le département de la Charente Maritime allait avoir à gérer un flux complémentaire important à Villedoux, St Xandre, Lagord (5000 vhs par jour en plus au moins). Je lui ai dit que le pont du Brault ne pourrait pas supporter l'augmentation du trafic, car le tablier du pont actuel ne porte pas sur toutes les piles.

J'ai malheureusement eu l'impression que les 2 départements ne communiquaient pas ou peu.

Depuis les dernières élections et cette visite, comme par hasard, tout s'est accéléré.

L'ASEMA avait prouvé que 80% du flux des véhicules qui traversent Marans vont à La Rochelle. Il est donc logique que lorsque la route par le Brault sera ouverte, une bonne partie des véhicules ira directement à La Rochelle par la route des plages.

Celle ci est une étape non du contournement de Marans mais du délestage de Marans.

Les transports exceptionnels et dangereux continueront de traverser notre ville, le gabarit du Pont n'étant que de 9 mètres de largeur pour 6 mètres de hauteur.

A ce titre, j'en profite pour confirmer que si j'avais été élu Maire de Marans, jamais le dernier moule qui a traversé (pendant 4 heures) notre ville ne serait passé par là, d'autant plus que son destinataire est un opposant à la déviation de Marans.

Ces transports ne devraient pas non plus passer par l'Ouest, le ministère de l'Ecologie ne voulant prendre aucun risque de pollution de la baie de l'Aiguillon. A moins que des dérogations généreuses viennent encore altérer l'application des arrêtés préfectoraux comme c'est malheureusement le cas actuellement.

Je trouve indécent que la Charente Maritime s'honore d'initiatives de sa voisine du Nord et payées par elle seule, alors que depuis ma première demande de 1992, les correspondances sont restées lettres mortes jusqu'en 2008.

Je rappelle que la commission Infrastructure de la Charente Maritime est composée de 5 membres. Ces membres sont 4 du Sud (Saintonge) et 1 du Nord (Aunis) qui plus est de l'opposition départementale.

Dans ce cas, il est normal que toutes les villes du Sud soient déviées contrairement à Marans. Je trouve aussi curieux cette volonté de vouloir dévier toutes les communes du canton de Marans, sauf Marans.
Peut-être devrions nous être en Vendée ?

Quant au chiffrage annoncé, il correspond à une approche « discrète » faite par le département, dans laquelle, pour rendre le contournement impopulaire, une dizaine de maisons seraient à raser. Le vrai chiffrage est inférieur, pour cela il faudrait qu'une vraie étude en soit faite.
 « C'est le moins que l'on puisse faire » déclarait encore il y a quelques semaines, Monsieur BUSSEREAU, Secrétaire d'Etat aux Transports et Président de la Charente Maritime.


Dans les 1000 projets du gouvernement pour relancer la France, 12,5 millions d'euros ont été alloués pour les infrastructures du POITOU CHARENTES dont la déviation de Chabanais(16).

Si la déviation de Marans avait été étudiée et défendue,
nous aurions pu espérer avoir le même sort que Chabanais.


En 1999, j'avais (avec les marandais qui m'ont soutenu) 10 ans d'avance.
On a toujours tort d'avoir raison trop tôt
.

Repost 0
Published by michel maitrehut - dans CONTOURNEMENT DE MARANS
commenter cet article
8 juin 2008 7 08 /06 /juin /2008 08:13

VOICI LES DERNIERS ECHANGES AVEC NOS DECIDEURS,

UNE AUTRE ACTION EST EN COURS AVEC LES TRANSPORTEURS ROUTIERS!


« POUR MARANS »

MICHEL MAITREHUT

Barbecane, Rive Droite de la Sèvre

17230 - MARANS

Téléphone  05-46-01-79-59

Messagerie: maitrehut@barbecane.com

 

Marans, le 18 mai 2008

 

 

CONSEIL GENERAL DE LA CHARENTE MARITIME

Maison du Département

17000 - LA ROCHELLE

 

A l'attention de Monsieur le Président

 

 

                Monsieur le Président,

            Par mon courrier du 20 mars, je vous avais sollicité pour une entrevue. Celle-ci m'a été accordée le 28 avril en la personne de votre vice-président Monsieur FROT, et je vous en remercie.

            C'était la première fois en 10 ans que je pouvais me faire entendre directement auprès des services du département!

            Toutefois, j'ai pu remarquer que quand je parlais Contournement de Marans, il m'était systématiquement répondu A831, dossier improbable et qui nous est étranger.

            J'avais l'impression de ne pas pouvoir me faire comprendre, d'autant plus que j'ai précisé que les travaux se faisant du côté Vendée, l'entrée Nord de LA ROCHELLE allait se trouver engorgée. J'ai aussi attiré l'attention sur le fait que les habitants du Nord de la Charente Maritime empruntaient de plus en plus l'autoroute passant par ANGERS pour aller à PARIS. C'est aussi long, moins cher et plus agréable.

            Je croyais qu'après les échecs électoraux liés uniquement au mécontentement des Marandais dans leur vie quotidienne, ces derniers méritaient plus de compréhension. A MARANS, il n'y a eu ni vague rose, ni vague verte, mais seulement un RAS LE BOL.

            Malgré l'ouverture que je veux toujours faire, voulant être plus rassembleur que diviseur, je ressors amer de cet entretien.

            Sans geste significatif dans les prochains jours, je crains que la rue ne se fasse entendre et de cela je voulais vous en avertir personnellement.

            Je ne peux que le regretter.

            Dans l'attente d'une lueur d'espoir, je vous prie d'agréer Monsieur le Président, l'expression de mes sentiments les plus dévoués.

                                                                                                                             MICHEL MAITREHUT

Copie: J.P. RAFFARIN


 

« POUR MARANS »

MICHEL MAITREHUT

Barbecane, Rive Droite de la Sèvre

17230 - MARANS

Téléphone  05-46-01-79-59

Messagerie: maitrehut@barbecane.com

 

Marans, le 18 mai 2008

 

 

Monsieur Jean Pierre RAFFARIN

Sénateur

Casier de la Poste

15 Rue de Vaugirard

75291 - PARIS Cedex 06

 

 

                Monsieur le Premier Ministre,

            Par mon courrier du 20 mars, j'avais sollicité pour une entrevue avec le nouveau Président du département de la Charente Maritime. Celle-ci m'a été accordée le 28 avril en la personne de son vice-président Monsieur FROT, et je vous en remercie.

            C'était la première fois en 10 ans que je pouvais me faire entendre directement auprès des services du département!

            L'objet de cette demande était la réalisation d'un CONTOURNEMENT COURT DE MARANS.

            Vous connaissez bien ce sujet pour avoir reconnu son besoin en décembre 2000, sous forme d‘une Route d‘Intérêt Régional.

            C'est la raison pour laquelle, je me permets de vous envoyer une copie des courriers échangés afin que vous preniez connaissance de l' « évolution » de la situation locale.

            Les difficultés économiques actuelles, l'augmentation du prix du carburant et les chantiers en cours du côté VENDEE ne laissent que peu d'espoir pour ceux qui veulent se cantonner à l'hypothétique réalisation d'une autoroute qui ne règlera en rien le problème des Marandais.

            Vous prêchez comme moi pour le bon sens, alors je vous demande de faire entendre mon appel avant qu'il ne soit trop tard.

            Dans l'attente de votre réponse et me tenant à votre disposition pour vous en entretenir directement, je vous prie d'agréer Monsieur le Premier Ministre, l'expression de mes sentiments les plus dévoués.

                                                                                                                             MICHEL MAITREHUT

Copie: Monsieur le Président du Département de la Charente Maritime


Repost 0
Published by michel maitrehut - dans CONTOURNEMENT DE MARANS
commenter cet article
26 mai 2008 1 26 /05 /mai /2008 20:16
REORGANISATION OU ANARCHIE ?

    Nous ne savons plus où nous en sommes. Avons-nous quitté une forme d'autisme pour la remplacer par une autre ?

    La démocratie à Marans peut se résumer par la représentation suivante :
38% des Marandais sont représentés par 77,8% d'élus, 41% par 22,2% d'élus, et 20% par 0% d'élus.

    Il est vrai que ces proportions auraient pu très légèrement changer si notre liste s'était maintenue au 2ème tour.

    Mais le résultat aurait été le même :

Bêtement, la liste gagnante aurait tout autant cru qu'elle a été élue pour
« son » programme.
C'EST FAUX.
Elle l'a été pour changer le système, (c'est tout) et surtout favoriser la réalisation du Contournement de Marans.

    Qu'en est-il d'ailleurs de ce Contournement?

    Dès le 20 mars, une délégation de notre Equipe s'est rendue au Département pour observer l'élection du nouveau Président du Département de la Charente Maritime.

    Ce même jour, nous avons déposé une demande pour être reçu par le nouveau Président.

    Entre temps,(le jour de mon anniversaire), les élus Marandais ont voté une motion (ne) demandant (que) l'étude de ce Contournement.

    L'entrevue au département a eu lieu le 28 avril 2008, mais Monsieur BUSSEREAU ne pouvant se libérer, il nous a fait recevoir par son vice président, Monsieur FROT.

    Quand je parlais Contournement de Marans, il me répondait A831. Il ne connaît pas MARANS !!! Il ne connaît pas non plus les projets côté Vendée !!!
Nous avons l'impression de ne pas exister.

    J'ai accusé réception de cet entretien auprès du Président du département et de son ami J.P. RAFFARIN.


Que nous reste-t-il à faire ? Attendre encore ?
Ou se révolter puisque la politique de la main tendue ne paie pas.
Et vous, qu'en pensez-vous ?

 

Repost 0
Published by michel maitrehut - dans CONTOURNEMENT DE MARANS
commenter cet article
3 mars 2008 1 03 /03 /mars /2008 07:53
 

Si, il ya une quinzaine d’années, le problème du contournement de Marans avait été pris à bras le corps, nous n’en serions pas là aujourd’hui et nous pourrions nous focaliser sur d’autres problèmes tout aussi cruciaux (ce qui suit n’est qu’un exemple de sujets à considérer dès à présent).

 

Certes, le contournement court reste une priorité pour les Marandais et notre commune. Mais ce "cancer" ne doit pas occulter d’autres contraintes que devront subir les français en général et les Marandais en particulier : en effet tout le monde est au fait que les réserves d’hydrocarbures fossiles diminuent ; cela c’est traduit par une augmentation du prix du Baril (159 litres de pétrole brut) qui a franchi les cap des 100 dollars récemment (103,05 dollars vendredi matin à New-York). En conséquence nous, les consommateurs, voyons cette répercussion à "la pompe" qui s’est traduit par une augmentation de plus de 60 % du prix des carburants depuis 6 ans (i.e. : le gasoil, le 15 mars 2002 était à 0,766 €/litre, le 22 février dernier il était à 1,2368 €/litre → chiffre moyenné pour la France métropolitaine, source DIREM - direction des ressources énergétiques et minérales – n.b. : 1,179 € à une station service de Marans le 22 février).



 

Il faut noter que les estimations les plus optimistes donnent un prix à la pompe du gasoil avoisinant les 2€ dans 6 ans…. (Cf. graphique ; Bien évidemment les autres dérivés du pétrole brut verront sensiblement le même taux d’augmentation)


 

 Vous pouvez vous dire : "Mais que peuvent des élus locaux marandais contre cette évolution inéluctable ? ".

 

 Et bien, ils peuvent certaines choses ; comment ? :

 

 ● Ils peuvent d’ores et déjà initier des projets qui pourront participer à une réduction des dépenses énergétique d’origine fossilifère pour les Marandais et ceci notamment dans le cadre de déplacements vers la Rochelle.

 

Dans un premier temps, en favorisant l’utilisation des transports en commun et donc en promouvant des rotations Marans-La Rochelle plus fréquentes ;

 

Dans un second temps, en initiant une étude sur l’intensité du transit journalier Marans-La Rochelle dans le but de promouvoir une liaison ferroviaire départementale entre Marans et la Rochelle (voir interdépartementale → Luçon - La Rochelle) → Marans à la chance (entre autre) de se situer sur une ligne ferroviaire ;

 

 ● Ils peuvent promouvoir l’utilisation d’énergies renouvelables i) montrer "l’exemple" pour les propres besoins énergétiques de la commune (couplage éolien ↔ véhicules électriques) ii) agir pour une reconnaissance des initiatives individuelles qui iront dans le sens d’une meilleure gestion énergétique dans le respect de l’environnement.

 
     Bien que très succinctes ces propositions ne sont que des exemples et reflètent avant tout notre désir d’aller de l’avant. Il ne faut pas reconduire les erreurs du passé, il faut sortir des clivages politiques, relever la tête, regarder vers l’avenir (sans regarder son devenir d’élu) et tenter de prévoir ce qui est le mieux pour ses concitoyens, ce sera notre mode de fonctionnement.


D. Fichet

Repost 0
Published by michel maitrehut - dans MUNICIPALES
commenter cet article
1 janvier 2008 2 01 /01 /janvier /2008 12:07
LANCONS TOUS ENSEMBLE
LA TROISIEME VOIE POUR MARANS 
POUR QUE
2008 
NE LAISSE
PERSONNE
AU BORD DE LA ROUTE

 
Sans plus attendre
SOUTENONS TOUT LE COMMERCE LOCAL .
 

Une étude datant de 1996, avait montré que seulement 12% des habitants Marandais achètent à MARANS.

Il est facile de critiquer le manque de ceci ou de cela, mais si nous ne faisons pas l’effort de soutenir le commerce local, quel qu’il soit, nous participons à sa fin.

Malheureusement, bientôt le carburant sera tellement cher que nous ne pourrons plus nous déplacer facilement pour aller dans les « allées » des grandes surfaces rochelaises où 57% des habitants de MARANS vont se servir. Ce jour là, nous regretterons la disparition des commerces locaux.

    Et pourtant, combien sont ceux qui :

·ont fait le calcul et ont pu remarquer qu’à MARANS, il y a des produits moins chers qu’à LA ROCHELLE !

·n’ont pas trouvé leur bonheur dans telle ou telle grande surface de PUILBOREAU/BEAULIEU et se sont retranchés sur le commerce local !

·se souviennent qu’à MARANS, il y avait 5 emplacements de marchés les jours de foire plaçant ainsi notre ville en bonne place dans les sites commerciaux.

J’ai connu des Rochelais qui venaient acheter des chaussures de Marque à MARANS, parce qu’elles étaient moins chères !

Oh, je ne demande pas que les habitudes changent du jour au lendemain. Mais si seulement 24% des habitants de MARANS soit 2 fois plus, avaient le réflexe de faire leurs achats d’abord à MARANS et de prendre le reste ailleurs, cela ne ferait que DOUBLER LE CHIFFRE D’AFFAIRE du commerce local (marché, petites et grandes surfaces) et permettrait d’envisager leur développement harmonieux tout en se remettant en question.

Ce jour là, les financiers croiront plus dans la chance du commerce local et hésiteront peut-être à refuser d’aider toutes les nouvelles installations de commerce (ou d’entreprise).

 
ENSEMBLE, PRENONS DEJA CE PARI.
Repost 0
Published by michel maitrehut - dans MUNICIPALES
commenter cet article
12 novembre 2006 7 12 /11 /novembre /2006 09:58

12/11/2006

Y AURAIT-IL UN RISQUE ACCRU D’ASTHME ET DE LEUCEMIE ?




 Le 15 NOVEMBRE 2005, on pouvait lire dans « Le Journal de Montréal » signé par Brigitte MacCann , l’article suivant :

 


VIVRE EN BORDURE D’UNE AUTOROUTE AUGMENTE LES RISQUES DE PROBLEMES PULMONAIRES, SELON LA DIRECTION DE LA SANTE DE MONTREAL.


 

 « Les Montréalais de 60 ans et plus qui vivent en bordure des voies rapides sont d’avantage hospitalisés pour des problèmes respiratoires, selon une étude menée en 2005. Ils courent 30% plus de risques d’avoir des troubles pulmonaires en raison de la piètre qualité de l’air, selon l’étude basée sur 40 000 diagnostics.

La maladie se développe quand la personne est âgée, mais elle est le résultat de 20, 30 ou 40 années vécues à côté d’une voie rapide.

L’air présente de plus grandes concentrations d’oxydes d’azote et de particules fines, selon une autre étude menée en 2003

La poussière dégagée par la chaussée et la combustion des véhicules appauvrit également l’air.


 ENFANTS ASTHMATIQUES

Des experts partout dans le monde se sont penchés sur le sujet. Une étude menée en Hollande suggère que la vie à proximité d’une artère achalandée augmente le risque de mourir d’une maladie cardio-pulmonaire.

Les enfants qui habitent à 75 mètres ou moins d’une voie rapide courent plus de risques de souffrir d’asthme que ceux qui vivent à plus de 300 mètres, selon une étude présentée en 2005 par la Société thoracique américaine.


 LEUCEMIE

Pire encore, les mères vivant à moins d’un kilomètre d’une voie rapide accouchent d’enfants qui ont beaucoup plus de probabilité de contracter un cancer, selon l’étude d’un chercheur de l’Université de Birmingham en Angleterre, publiée en février 2005.

Il a découvert que la majorité des Britanniques morts de la leucémie avant l’âge de 16 ans ont été exposés à une source importante de pollution de l’air, tel le trafic automobile.

Les risques sont tout de même beaucoup moins élevés que ceux reliés au tabagisme, qui multiplient par 2, 5 ou dix la possibilité de contracter des maladies respiratoires, selon Norman King. »


 

 De telles études laissent froid dans le dos quand on les rapproche de la situation vécue à Marans, et me confirment dans mon engagement pour la santé publique. Une étude de l’ATMO, organe officiel est restée sans suite. Pourquoi ? Il est vrai que la seule réponse qui a été apportée aux marandais est :  « Vous n’avez qu’à déménager ! »

 MICHEL MAITREHUT  








Repost 0
Published by michel maitrehut - dans maitrehut.marans
commenter cet article