Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 octobre 2009 1 12 /10 /octobre /2009 19:21

L’électrique, ce n’est pas automatique !

 

En effet, alors que nos gouvernants prônent le tout électrique il convient, dans le cadre d’une mise en place d’une société durable dans le respect de notre environnement, de prendre un peu de recul.

 

Certes, la production d’électricité sur l’hexagone* ne participe pas à la production de gaz à effet de serre (cheval de bataille actuel des pays dit "développés"). En effet, en France métropolitaine, environ 80 % de cette énergie est produite par des centrales nucléaires (activités qui n’engendrent pas d’émission de gaz carbonique ou de méthane), le reste provenant principalement de l’hydraulique et de l’éolien.

 

Mais, le bien séant impose de dire que cette énergie électrique d’origine nucléaire :

n’est pas renouvelable → puisque les réserves de matière première (uranium) sont finies (comme les énergies fossiles : gaz naturel et pétrole brut) ;

n’est pas "propre" → les déchets que le nucléaire engendre sont durables dans leur nocivité, en effet, selon leur catégorie, il faut : de quelques dizaine d’années à plusieurs dizaines de milliers d’années pour que ces déchets perdent la moitié de leur radioactivité (parlez en aux habitants de la Hague ou de la Sibérie !) ;

 

De plus, pour le moment, l’électricité se stocke très mal,
Car
dans le cas des véhicules, pour 100 kg de batteries embarquées vous allez faire environ 200 km, alors que pour le même poids de fuel, vous en ferez approximativement 10 fois plus (quel manne !). De surcroit, avec l’électrique, notre société "developpée" héritera de milliers de tonnes de batteries (acides + métaux lourds) qu’il faudra recycler. Quel en sera les coûts financiers et environnementaux ?

 

Pourtant, d’autres solutions existent et sont techniquement envisageables :

-   sources d’énergie : solaire, éolienne, géothermique, hydraulique, marémotrice, houlomotrice, organique et sans doute j’en oublie…

-   stockage de l’énergie : basée sur des propriétés physiques et biologiques de notre environnement (qui sont nombreuses et insoupçonnées pour les néophytes que nous sommes…)

 

Un exemple → une source d’énergie naturelle, renouvelable et en plus indispensable à la vie : L’AIR !

En effet, son déplacement (vent) est source d’énergie (éolienne). Mais le vent ne souffle pas tout le temps ! Or dans son fonctionnement actuel, notre société a besoin de disposer de cette énergie à la demande : stocker l’énergie pour la restituer à loisir devient aussi important que de la produire !

Dans cet exemple, l’air peut aussi servir à stocker cette énergie. En effet, il suffit d’utiliser les propriétés physiques des gaz (pour l’air : 80 % d’azote et 20 % d’oxygène) : la capacité à se comprimer !

Ainsi le mouvement de l’air peut permettre de compresser de l’air ! Celui-ci pourra être décompressé à la demande et ainsi offrir de l’énergie à loisir sous forme thermodynamique ou électrique.

Ceci n’est qu’une idée…  les voitures pneumatiques sont actuellement fonctionnelles, peu onéreuses et avec un coût de recyclage plus faible que celui des voitures électriques ! 

 

Mais, il est indéniable que de nombreuses autres solutions existent actuellement ou seront proposées dans le futur !

 

Alors pourquoi nos gouvernants prônent le tout électrique ?

 

A mon avis, c’est une histoire de gâteau ! Et, c’est bien connu : les êtres humains sont gourmant et adorent les gâteaux .

En effet le gâteau énergétique est énorme (il diminue un peu depuis la première crise pétrolière mais reste néanmoins plus que conséquent, miam !).
En France, ce gâteau est actuellement partagé entre 2 activités qui font leurs commerces sur le pétrole et le nucléaire.
Ces deux parts de gâteaux sont encore assez conséquentes pour que ces deux convives soient repus ! Mais si, par pertinence, un choix politique s’orientait vers une multiplicité des sources d’énergie et des moyens de stockage, les parts du gâteau viendraient à se réduire. Alors ces deux premiers invités y trouveraient un risque de non atteinte de satiété et auraient donc intérêt à faire pression sur le maître de maison pour qu’il limite le nombre de convives autour de la table de l’énergie…

 

C’est avec la combinaison de toute une palette de solutions que notre société pourra subvenir à ses besoins en énergie et ceci dans un respect du milieu dans lequel elle évolue. Il est connu que tout système trouve sa robustesse dans la diversité de sa structure et de son fonctionnement. Pourquoi la gestion de l’énergie dérogerait elle à cette loi ?

 

 

D. Fichet  / POUR MARANS

 

* dans les départements d’outre mer, l’électricité provient essentiellement de centrales thermiques à flamme, donc la question ne se pose même pas !


Repost 0
Published by michel maitrehut - dans pour marans
commenter cet article
11 octobre 2009 7 11 /10 /octobre /2009 16:02

POUBELLES : INFORMATIONS MENSONGERES !


En haut de la page ENVIRONNEMENT ET DEVELOPPEMENT DURABLE de la revue de la Communauté de Communes, nous pouvons lire 1%.

Cela laisse entendre que la hausse est limitée.

Ce qui est faux.

La hausse est bien limitée pour ceux qui ne payent pas la taxe, mais elle est lourdement augmentée pour les autres.

Je ne tiens pas compte de la baisse des services, puisque les Marandais se retrouvent avec 1 jour de moins de ramassage et pour certains plus de ramassage du tout s’ils ont le malheur d’habiter une impasse. (Bien que j’ai vu un camion faire une marche arrière dans une propriété privée)


En ce qui me concerne, ma taxe est passée à 426 Euros, multipliée par 3, soit + 200%.


C’est le cas de TOUS ceux qui ont « la mauvaise idée » de vouloir attirer des touristes à Marans et sur le territoire de la Communauté de Communes.


Quelle gestion remarquable digne de faire la une des journaux télévisés.


Il nous faut donc :

  • Payer pour que les ordures ne soient ramassées qu’à certaines conditions,
  • Payer pour ceux qui ne payent pas,
  • Payer pour des déchets que nous ne fabriquons pas tels que journaux, publicités et que nous n’avons pas demandés

 

Si vous triez vos déchets, vous n’êtes pas récompensés.

 

Il est par ailleurs vrai et facile de déclarer que la gestion des ordures ménagères est du ressort de la Communauté de Communes, mais que je sache, le Président chargé de la commission ENVIRONNEMENT ET DEVELOPPEMENT DURABLE est le Maire de Marans.


J’étais présent lors de la séance qui a arrêté ces nouveaux tarifs et j’en étais ressorti frustré car en face de ces augmentations arbitraires, rien n’était proposé aux habitants de la Communauté de Communes.


Il faut récompenser ceux qui font l’effort

de trier et de porter leurs déchets à la déchetterie.


Il faut continuer à installer des containers enterrés.


CELA FAISAIT PARTI DE MON PROGRAMME

 

Repost 0
Published by michel maitrehut - dans pour marans
commenter cet article
11 octobre 2009 7 11 /10 /octobre /2009 15:27

A la lecture du N° 32 de la revue  du Conseil Général de la Charente Maritime, je remarque une nouvelle fois que le département s’arrête avant Marans.

1/Emploi : Jonzac, Ile d’Aix, Ars en ré,

2/Vélosmouette : Ré,

3/Solidarités : Iles de Saintonge,

4/Infrastructure : presqu’île d’Arvert, RD 14 (Breuillet), Médis-Saujon, Saintes- Saujon,


RIEN POUR MARANS.


Pourtant le budget du département annoncé correspond à 3 fois le Contournement de Marans !


5/TGV Niort-La Rochelle : 10 fois le prix du Contournement de Marans pour gagner 7 minutes !!! (Sans grève ni retard)


Dans quel département vivons-nous ?


Vivement les élections régionales.

Pourquoi ?

Pour intervenir auprès du nouveau Conseil Régional afin de réactualiser la décision que M.RAFFARIN avait prise d’inscrire

le Contournement de Marans sous forme de ROUTE D’INTERET REGIONAL

(décision avancée en décembre 2000 avant d'être retirée après intervention de M.BELOT alors Président du Département),

ce que Mme ROYAL n’a pas fait, même avec une élue verte dans son conseil !!!

Repost 0
Published by michel maitrehut - dans CONTOURNEMENT DE MARANS
commenter cet article
26 septembre 2009 6 26 /09 /septembre /2009 10:32

Pour les Journées du patrimoine, les AMIS DU VIEUX MARANS ont réveillé
NOTRE CHATEAU FORT.


Malheureusement, beaucoup d’entre nous méconnaissent cette « richesse », et quand nous entendons parler de sous terrains, il s’agit plus particulièrement des rez de chaussée du château.


Imaginez le trésor que nous foulons tous les jours !


Imaginez cette richesse que nous dédaignons au point que cela me rappelle une souvenir.


En effet, lors de la construction de la « nouvelle » Poste, du fait de « la constitution du terrain », le Conseil municipal en séance le 21 novembre 1978, a été amené à « opter pour la réalisation d’un radier général, ce qui a entraîné des travaux supplémentaires d’un montant de 111 343,47F».


Le sous sol contenait (au moins) une salle voûtée datant du château.


Il faut que soit fini ce temps qui faisait que les vestiges de notre passé étaient « massacrés ».


Des aides existent pour conserver le patrimoine.


Devons nous avoir aussi honte de notre passé pour le détruire ? NON !


Je suis bien placé pour savoir qu’un bien qui a une « histoire » se vend mieux et plus cher.


Espérons que pour les prochaines journées du patrimoine LES AMIS DU VIEUX MARANS pourrons mettre en place un circuit pour VOIR notre passé.

J'en avais déjà parlé lors des élections municipales en .... 1983.


Des vestiges existent dans le domaine public.

La collectivité peut et doit montrer l’exemple.

Repost 0
Published by michel maitrehut - dans pour marans
commenter cet article
9 septembre 2009 3 09 /09 /septembre /2009 18:30

La municipalité de Marans vient de prendre la décision d’exonérer les producteurs BIO de taxe foncière.

Pourquoi pas ?

Mais en échange rien n’est demandé alors que la collectivité fait un effort.


Après réflexion, puisque Marans est passé au Vert,

pourquoi ne pas en profiter ?

Comment ?


En conditionnant l’exonération à une obligation de présence au Marché Couvert les Mardis et les Samedis.


Le Marché couvert deviendrait ainsi


le Premier Marché BIO de France


et je suis certain que

les conséquences médiatiques et commerciales seraient favorables à l’amélioration de l’image de notre ville.


Bien sûr cette idée venant de moi, risque d’être oubliée par les décideurs.

Je ne l’espère pas.


Si cette proposition retient l’attention, une fois de plus nous prouverons qu’en réunissant toutes les énergies (qui sommeillent), nous ne pourrons que faire positiver.

Repost 0
Published by michel maitrehut - dans pour marans
commenter cet article
14 août 2009 5 14 /08 /août /2009 20:09

Ces derniers temps, notre ville fait parler d’elle au sujet des « gens du voyage ». Occupation de terrains de sport, Utilisation abusive de l’eau potable du réseau public, troubles de voisinage avec plaintes, jusqu’à l’intervention du Maire pour empêcher une nouvelle occupation des terrains municipaux. Mais qu’en est –il  plus précisément ?

 

Etat des lieux :


D’un côté, une ville sédentarisée avec l’obligation de respecter les lois de la République en particulier celles qui ont trait au racisme et à la xénophobie.

Notre pays n’est-il pas une terre d’accueil ?

Dans cette ville, il existe des aires de jeux apparemment sans eau, sans électricité, sans sanitaires. Il n’y a pas de quoi en être fier et en faire de la publicité.


De l’autre, une population nomade qui parcourt le pays avec nombre de véhicules et de caravanes souvent luxueuses.


Les deux ont un point commun : une éducation chrétienne.

A ce titre, ils ont donc l’obligation de s’entendre.

 

Historique et vécu :


Marans a toujours accueilli les gens du voyage.


Je me souviens quand ils étaient sur le Champ de foire (côté de la pétanque) à côté du domicile et de l’entreprise de mes parents.

Nous n’avions pas de problème avec eux et vivions en bonne intelligence. Commerce oblige (essence et réparations).

Ils avaient à leur disposition des sanitaires (rustiques) et un point d’eau (la pompe qui servait à remplir les citernes des agriculteurs).

Le champ de foire était alors surveillé par un couple qui logeait à l’Octroi(maison municipale).

 Je me souviens qu’ils avaient aussi leurs règles. Dans ce temps là, ils avaient exclu un de leurs membres car il avait fauté. L’exclusion faisait qu’il ne vivait pas avec eux, n’avait pas droit au véhicule automobile. Il vivait dans une roulotte avec un cheval.

Nous étions invités de temps en temps à leurs prières. Pour nous, c’était une fête avec les guitares façon Gipsy King.


Il se sentaient tellement bien qu’une famille a pris Marans

pour dernier domicile dans notre cimetière.


Il y a 30 ans, la municipalité (et j’en ai la preuve) avait retenu un terrain pour les accueillir. Ils n’étaient donc pas si indésirables. Rien ne l’y obligeait pourtant. Qu’en est-il devenu de ce projet?

 

Economie :

Quand une communauté arrive, elle a besoin de nourriture, de carburant et d’autres choses encore.

C’est comme s’il fallait d’un moment à l’autre doubler le terrain de camping.

Le commerce local, dans son état actuel peut-il se permettre de faire la fine bouche ?

 

Alors ?


Gérer c’est prévoir.


Oui, il faut une aire d’arrêt équipée et payante.

Oui, il faut en finir avec l’occupation sauvage de nos terrains.


Faisons ce qu’il faut sans rejeter la responsabilité sur l’Etat et les autres.


C’est à ce moment là et seulement là que nous pourrons faire respecter les lois de la République.


Mais en aucun cas nous ne devons céder devant l’anarchie, le chantage et l’abus de pouvoir, d’où qu’ils viennent.


Ne pas faire le pas vers son prochain,

c’est vouloir être en « guerre »,

c’est renier notre culture.

Repost 0
Published by michel maitrehut - dans pour marans
commenter cet article
12 août 2009 3 12 /08 /août /2009 12:33

Certains se posent encore la question :

Qu’y a-t-il de différent entre la liste élue et celle que je dirigeais ?

 

En voici un exemple qui porte sur la communication.

 

Dernièrement, des associations marandaises ont reçu une lettre consécutive à un dysfonctionnement de l’administration locale.

 

L’erreur est humaine et est surtout excusable si la façon de la rattraper est élégante !


Par contre si la méthode utilisée est douteuse, je comprends que le destinataire de la dite lettre soit un tant soit peu courroucé et se sente humilié.

 

Voici la lettre envoyée par la Mairie de Marans:



Qu’aurais-je écrit?


Monsieur le Président,

 

A l’occasion du mandatement de la subvention 2009 pour votre association, la participation « jeunes adhérents marandais » vous a, par erreur, été versée 2 fois. La somme trop perçue s’élève à …,.. €.

Je vous demande donc de prendre contact dans les meilleurs délais avec le Receveur Principal de la Trésorerie pour convenir du mode de remboursement de cette somme.

Vous remerciant de votre compréhension, je vous prie d’agréer Monsieur le Président, l’expression de mes salutations distinguées.


Si vous aviez été Président d’association, quelle lettre auriez-vous préféré recevoir ?


L’une vous prend pour un débiteur lambda, l’autre vous respecte.


A vous de choisir !

Repost 0
Published by michel maitrehut
commenter cet article
30 juillet 2009 4 30 /07 /juillet /2009 07:11

Un nouveau sujet (un de plus) provoque la passion des Marandais et malheureusement tend à les opposer.
Je le regrette , car nous vivons une période où tous devraient se rassembler pour la réussite de notre cité.

Dans  le programme que mon équipe avait élaboré, nous étions favorables à la mise du Quai Clémenceau en secteur piétonnier, mais cette mesure devait être impérativement accompagnée d'une refonte du plan de circulation
.

En particulier la rue Ernest Bonneau devait être mise en sens unique mais du marché à aller à la place de l'Eglise. La rue Gambetta elle passait en double sens de la place de l'église jusqu'à la rue d'Aligre. Le trottoir (par ailleurs glissant et dangereux) côté église, entre la descente de la Poste et la place de l'église devait être supprimé.
 
J'ai rappelé mes propositions en réunion à la Municipalité actuelle en présence des commerçants qui m'ont approuvé.

Rien n'étant retenu, une fois de plus, la tension est montée, les décisions prises étant contraires aux intérêts de la majorité des commerçants.

Les commerçants se plaignent, la sécurité des riverains est menacée et ce, par décision municipale

Ne pouvant permettre aux services d'urgence et de proximité (pompiers, ambulances, médecins,...) d'accéder à leur domicile, les riverains sont stressés. En plus, ils sont victimes, pour certains de la "double peine" 
(non ramassage des poubelles, mise en danger de leur vie).

Ils ont peut-être été entendus, mais seront-ils enfin écoutés?

Pourquoi, le reste de la population, (ceux qui sont clients des commerces) n'a pas été consulté alors qu'il est "interdit" pour eux aussi d'aller sur le quai Clémenceau aux heures arrêtées par la municipalité?

Ce quai vient de perdre plusieurs commerces, et il est impossible de persuader quelqu'un de s'y installer dans de telles conditions. De toute façon est-ce que les banques l'y aideraient?

 Quel est le but recherché?

Vider le centre ville de ses commerces? Dans ce cas, il faut le déclarer ouvertement et les Marandais jugeront.

On accède dificilement à la rue d'Aligre, et maintenant, on nous empêche d'accéder au Marché!!! 

Marans ne doit pas et ne peut pas s'arrêter qu'aux Grandes surfaces.
Il faut une dynamique commerciale complémentaire pour attirer les clients sur Marans mais nous en reparlerons
.


Je continuerai donc à combattre toute initiative qui tend à diviser les Marandais.

IL EST ENCORE TEMPS, IL EST GRAND TEMPS.

Repost 0
Published by michel maitrehut - dans pour marans
commenter cet article
19 juillet 2009 7 19 /07 /juillet /2009 11:23
PLAN-RESEAU-ROUTIER-MARANS.doc PLAN-RESEAU-ROUTIER-MARANS.doc

EN CLIQUANT SUR LE LIEN CI-DESSUS, (et avec un soupçon de patience) VOUS POURREZ VOIR LE RESEAU ROUTIER TEL QU'IL DEVRAIT SE FAIRE SI LES ELUS TRAVAILLENT DANS L'INTERET NON SEULEMENT DE MARANS MAIS AUSSI DU NORD AUNIS, DE LA CHARENTE MARITIME (ET DE LA VENDEE).


Mais à la lecture, ce plan mérite des explications. C'est pourquoi, je vais expliciter chaque "bulle".

 

EXPLICATIONS RESEAU ROUTIER NORD AUNIS/SUD VENDEE

 

CE QUI SE FAIT :

- ROUTE « DE VILLIERS » : Le  Président de la Vendée souhaite que la clientèle rochelaise aille le plus possible sur les plages de Vendée. Pour cela, il veut en faciliter l’accès. La route déviant Puyravault et Moreilles, fait parti d’un projet global avec la réalisation de la déviation de Champagné les Marais et d’une déviation qui va mener directement de l’entrée de Triaize à l’Aiguillon sur Mer. Il est évident et je l’ai déjà déclaré que cela délestera Marans mais il ne s’agit en aucun cas d’une déviation de Marans. J’ai toujours en possession une lettre de Monsieur DE VILLIERS, déclarant qu’il est pour une déviation de Marans. A savoir aussi ce qu’il en est d’un viaduc au Pont du Brault (LIAISON 85-17)!!!

 

CE QUI DEVRAIT SE FAIRE :

- LA LIAISON VILLEDOUX NORD ET LA ROCHELLE EST : Les ouvrages sont faits mais les travaux sont bloqués. Pourquoi ? Est-ce pour des problèmes de financement ? Est-ce lié au « chantage » que fait la Charente Maritime avec l’A831 ? Que va-t-il se passer quand tous les véhicules vont arriver à Villedoux pour aller à Puilboreau ?

 

CE QUI EST EN PROJET :

-         L’A831 : LE SERPENT DE MER non conforme aux règles environnementales et non financé. Projet en cours d’annulation ? Je le pense depuis 2000. Projet qui bloque tout le Nord de la Charente Maritime, j’en suis sûr.

-         Itinéraire « POURQUOI ? » : Cette route nous prend pour des demeurés et est combattu par la municipalité de St OUEN à justes raisons. Comment peut-on penser un seul instant que depuis Villedoux, les gens vont rejoindre Usseau pour aller à La Rochelle ?

 

CE QUI N’EST PAS ENCORE ETUDIE :

-         LE CONTOURNEMENT EST DE MARANS : Tel que je l’ai toujours demandé depuis 1992, cet accès reliant le sud au nord de Marans, s’appuie sur la voie ferrée et traverse la Sèvre à l’endroit où elle jouxte le canal de Vix et le contreboth de Vix. Peu d’emprise sur les terres agricoles, sur l’environnement, s’appuyant sur des infrastructures qui ont fait leur temps, le moins cher quoi qu’on en dise…. Alors qui gène-t-il ?

-         Itinéraire « POURQUOI PAS ? » : pour dévier Andilly et relier tout simplement la RD137 à Villedoux Nord ? Cela évitera de laisser traverser Andilly par des poids lourds qui chercheront à rejoindre dirctement le Nord de La Rochelle. N’y a-t-il pas aussi des écoliers et un centre bourg à protéger à Andilly ?

-         DEVIATION DE L’ILE D’ELLE : En liaison avec la Vendée, le CONTOURNEMENT EST DE MARANS permettrait en plus une déviation de L’ILE D’ELLE, remplaçant ainsi avantageusement l’abandon de l’A831 pour une somme modique. Regardez comment, avec ce projet, vous pouvez aller rapidement de Fontenay le Comte à La Rochelle !!!

-         DESENCLAVEMENT DU SUD VENDEE : La Vendée envisage de dévier Vouillé, La Taillée et Le Gué de Velluire. Par ailleurs, un trafic céréalier est nécessaire pour notre économie locale pendant que de nombreux jeunes vont habiter en Vendée, pour des raisons financières. En travaillant ensemble, Vendée et Charente Maritime, il serait temps de faire une route digne de ce nom, route qui pour le moment, est à la seule charge de la commune de Marans….

-         ROCADE DE DESSERTE OUEST : Dans Marans, il nous faut un deuxième pont. C’est pourquoi lors des dernières élections municipales, j’avais proposé une route par l’ouest qui partirait du Nord de Marans, longerait la rivière dite des Moulins, la franchirait et par un pont mobile, accèderait à la zone industrielle du Bout des Barques. Cette accès rejoindrait ainsi la route de Charron et pourrait aussi, avec la création d’un ouvrage pour franchir (par en dessous) la voie ferrée, rejoindre la route de la Rochelle.

 

 

AVEC TOUT CELA MARANS REPRENDRA LA PLACE QUE NOTRE VILLE N’AURAIT JAMAIS DU QUITTER :

 

CENTRE ECONOMIQUE DU MARAIS POITEVIN

 
Repost 0
Published by michel maitrehut - dans CONTOURNEMENT DE MARANS
commenter cet article
18 juillet 2009 6 18 /07 /juillet /2009 13:23

Brutalement, des Marandais ont été avisés que le SMICTOM ne voulait plus ramasser leurs ordures ménagères à compter du 1er juillet 2009.

Qu'avaient-ils donc fait de mal pour être traités de la sorte ?

Habiter une impasse, une rue difficilement accessible normalement ou pire par décision municipale ?

Pourtant ceux-ci paient leur redevance contrairement à 14% de leurs concitoyens, et leurs déchets sont sortis au bon moment dans les poches de bonne couleur.

Qu'ils soient âgés ou handicapés, ON s'en fout !!!

C'est pourquoi ils ne peuvent pas être tenus responsables d'une décision interne à l'entreprise de ramassage.

C'EST SON PROBLEME ET NON LE LEUR.

Quand la dite entreprise a renouvelé le contrat, elle l'a fait en connaissance de cause.

C'est aux élus en charge de faire respecter le contrat et non aux contribuables.

S'ils ne s'en sentent pas capables, ils ont le devoir de se remettre en question et d'en tirer les conséquences.

En ce qui me concerne, bien que n'ayant pas la vocation de ramasseur d'ordures ménagères, et tant que celles ci resteront devant l'immeuble dont j'ai la gestion, je les collecterai et les déposerai où bon me semble.

Marans a élu une Mairie « VERTE », les Marandais ont le droit d'en attendre des résultats irréprochables au niveau de l'Environnement.

 


MICHEL MAITREHUT

Repost 0
Published by michel maitrehut - dans pour marans
commenter cet article